Les mutuelles santé remboursent-elles les médecines douces ?

De plus en plus de personnes se tournent vers la médecine douce pour soulager leurs maux, même si celles-ci sont souvent décriées par certains professionnels de santé. Ce type de médecine englobe de nombreuses disciplines comme l’étiopathie, l’homéopathie, l’ergothérapie ou encore l’ostéopathie. Il faut comprendre que la médecine douce n’a rien à voir avec l’allopathie qui est la médecine traditionnelle. Surnommée « médecines alternatives », la médecine douce est-elle prise en charge par la sécurité sociale et de la mutuelle santé ?

Assurance maladie : pas de prise en charge pour la médecine douce

Avec « l’appel des 124 », 124 professionnels de santé exigent la fin des remboursements de la médecine douce par la sécurité sociale. Cependant, les non-prises en charge pour l’instant ne s’appliquent que sur certaines formes de médecines alternatives. En effet, certains médicaments de l’homéopathie ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie. L’ostéopathie n’est remboursée que sous certaines conditions.

Mutuelle santé : quelles sont les modalités de prise en charge ?

Presque toutes les complémentaires santés couvrent les médecines douces. Les assurés peuvent profiter d’une variété de prise en charge selon les termes du contrat qu’il a conclu avec sa mutuelle. Cela peut être un forfait annuel ou un forfait selon le nombre de consultations annuelles. Toute la famille peut en profiter. Cependant pour prétendre à un remboursement, il est important pour l’assuré de vérifier que son contrat prend en charge les médecines administratives et surtout de déterminer quelles sont toutes les spécialités couvertes par le contrat. Généralement, les mutuelles établissent des tableaux de garantie. Pour éviter les litiges, il est de ce fait important de le lire avant de signer le contrat. Les disciplines avec un ordre, telle que l’ostéopathie et l’ergothérapie sont couvertes par les mutuelles. Rares, cependant, sont les complémentaires qui acceptent de rembourser l’étiopathie. Avant de prendre un rendez-vous chez un praticien, il faut s’assurer que la consultation est prise en charge par votre mutuelle.

Médecines alternatives : comment choisir son complémentaire santé ?

Les forfaits de prise en charge des médecines douces dépendent surtout de conditions établies par la mutuelle. De ce fait, il est important de comparer toutes les offres qui se présentent en vous avant de choisir votre contrat et vous assurez que celui-ci couvre tous vos besoins. Puisque l’Assurance Maladie ne couvre pas les médecines alternatives, il est important de bien choisir votre contrat pour éviter que le coût des soins ne sorte de votre poche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *