Comprendre le vitiligo et apprendre à vivre avec

Le vitiligo tire son nom du latin « vitulum » qui signifie taches blanches sur la peau. Comme son nom l’indique alors, il se manifeste sur l’épiderme par des plaques de décoloration. Le vitiligo est une maladie de la peau bénigne, qui est à la fois non contagieuse et non douloureuse. Son principal problématique réside essentiellement sur l’aspect esthétique. Nombreuses de ses victimes ont du mal à s’assumer et à accepter leur apparence avec les taches blanches.

Principaux signes caractéristiques du vitiligo

Les mélanocytes sont les cellules responsables de la production de la mélanine qui pigmente la peau. Lorsqu’une personne est atteinte du vitiligo, des plaques blanches se dessinent sur différentes parties de son visage et de son corps. Celles-ci sont essentiellement dues à la disparition des mélanocytes et sont relativement plus apparentes sur les peaux mates ou noires. Il existe trois types de vitiligos. Le vitiligo universel touche la quasi-totalité du corps (et même des poils). Le vitiligo segmentaire se présente généralement sous forme de bande. On l’appelle également « vitiligo unilatéral » puisqu’il est localisé que sur un seul côté du corps, du visage ou des membres. Enfin, il y a le vitiligo généralisé. C’est la forme qui est la plus fréquente. Il se caractérise par des taches qui sont plus ou moins symétriques sur les deux côtés du corps. D’où son autre appellation « vitiligo bilatéral ».

Bien se sentir dans la peau avec un vitiligo

Le parcours à suivre pour traiter le vitiligo peut être très long, et pour la plupart du temps il est aussi décourageant. Après avoir effectué un examen dermatologique très rigoureux, divers traitements médicamenteux ou thérapie peuvent être proposés par les médecins. La plupart du temps, ces derniers permettent de freiner les effets de la maladie et/ou de repigmenter certaines zones qui ont été touchées. Mais, les traitements et les protections de la peau peuvent être inefficaces sur les zones qui sont les plus résistantes. Dans le cas où la victime n’arrive pas à s’accepter physiquement avec ses taches blanches, il existe toujours des solutions de camouflage cosmétiques. Entre autres nombreuses solutions, il est possible d’appliquer du lait autobronzant ou une crème couvrant sur les taches les plus apparentes. En été, il est aussi possible de camoufler les contrastes en empêchant les zones non touchées par le vitiligo de bronzer. Il est également possible de tester la dermopigmentation. Sinon, la solution la plus radicale est d’opter pour la dépigmentation par laser de toutes les zones où les mélanocytes sont encore actifs. Attention ! Cette dernière solution ne doit pas se prendre sur un coup de tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post